Les valeurs strategiquement rentable

Vivre la bourse

N’oublions pas l’autre valeur refuge

Voici l’évolution sur un an du franc Suisse, de l’or et de l’euro, la devise helvétique subissant plus que jamais son rôle de monnaie refuge. En d’autres termes, les investisseurs se ruent sur la monnaie helvétique, puisque l’euro est affaibli par la crise.
Il est indéniable que dans un souci de diversification et de sécurité, une petite place pour la devise Suisse n’est pas une mauvaise idée. En agissant de la sorte, vous diluez en partie le risque d’être trop investi en or, l’autre valeur refuge par excellence.

Sans-titre-3

La devise suisse retrouve le rôle qui a été le sien au cours des décennies d’après-guerre et qui s’était estompé dès 2003 : celui d’un véhicule de placement réputé à l’abri des mauvaises surprises. Il existe une corrélation entre la valeur du franc et celle des cours en bourse. Lorsque les marchés boursiers se portent bien, la monnaie helvétique baisse car les investisseurs internationaux ont confiance. En revanche, quand ils s’avancent dans l’inconnu, les placements en francs suisses deviennent à nouveau attractifs.
Le terrain reste fertile pour le franc Suisse, les craintes qui pèsent sur l’UE, les doutes quant à une reprise de l’économie aux Etats-Unis.

Un graphique terrifiant

Sans-titre-4

Du moins je trouve… En Rouge, le ratio BKX / SP500 depuis le début de la crise financière de 2007/2008 : quand on voit cela on comprend de suite mieux que le secteur bancaire est loin d’avoir digéré sa crise. Bien au contraire, il fait encore preuve d’une faiblesse inquiétante signe que c’est bien la crise des dettes et l’éventualité d’une faillite pure et simple d’un pays qui pèse maintenant sur les cours.
A travers une approche Botton-up, ce fonds se compose de sociétés couvrant différents aspects de l’industrie agroalimentaire (« agribusiness ») depuis les terres arables et les plantations, les semences et engrais, la fabrication des équipements destinés à la plantation et aux récoltes, jusqu’à la protection des cultures, l’eau et l’irrigation, l’aquaculture, les biocarburants, la commercialisation et la vente des produits agroalimentaires, en passant par les services climatologiques.

Certains prétendent qu’un état ou un pays ne peut pas faire faillite. C’est je trouve, jouer avec les mots. A l’heure où on sait que la faillite officielle de la Grèce aurait le même résultat que la faillite de Lehmann Brothers à l’époque des subprimes, je vous laisse imaginer quand ce sera le tour d’un pays beaucoup plus gros comme l’Italie qui commencera à son tour à être mis sous pression. Ce serait purement et simplement une confirmation que la faillite systémique est bien une réalité. Cependant, je crois que ce n’est pas encore pour tout de suite mais, si rien ne change radicalement chez nos banquiers et politiciens, ce sera l’issue inéluctable.
A court terme, ce qui me dérange le plus c’est que pour aller loin, une hausse a besoin des bancaires et ici elles n’ont pas encore donné l’impression de vouloir participer à la fête.

 

Sun, November 16 2014 » Anticipation » No Comments

Mauvaise nouvelle, un de mes ratios fétiches vient de passer dans le rouge

Voici l’un des indicateurs qui m’avaient permis d’alléger fortement mon portefeuille avant la grande débâcle de 2008, mais aussi et surtout de commencer à prendre position au début du retournement haussier du marché. Vous prenez le ratio XLY/XLP, soit la consommation discrétionnaire : des biens de consommation de base.

Sans-titre-1
.
Je ne vais pas encore vous expliquer la différence et l’importance de ces deux types de consommation, vous aurez tous les détails en page 61 et 62 de mon livre.
Toutefois, ce qu’il faut que vous sachiez maintenant c’est que le ratio doit impérativement repartir à la hausse sans quoi, il validerait le début d’un retournement majeur du marché.
La dernière divergence baissière (flèche rouge) même si elle est minuscule m’inquiète beaucoup.
Il faut dire que le consommateur perd de nouveau la confiance (voir page 7) et que le risque serait de le voir se replier sur lui-même et ne plus consommer que le strict minimum vital.
Ce ratio ment rarement, son pouvoir d’anticipation est de quelques semaines

Mes scénarios et anticipations à horizon 3 mois

Sans-titre-2

Hé oui, les Bourses peuvent également baisser. Mais comme je l’ai souvent déjà écrit : les corrections sont normales. Elles sont même saines. Du moins tant que les principaux niveaux de support ne cèdent pas et jusqu’à preuve du contraire pour l’instant celui qui soutient la hausse depuis le début ne rompt pas.
En réalité et en toute honnêteté, il y a deux dangers potentiels sur notre graphique, mais ils seront anéantis en cas de passage des 1350 points. Ce vendredi à 18h00, l’indice était à 1315 points. Il faudra batailler ferme les prochains jours pour y parvenir. Le premier de ces dangers est l’hypothèse selon laquelle nous serions en train de former une épaule droite qui serait validée en cas de cassure des 1250 points. Le second danger serait que l’indice, à la vue des 3 derniers chandeliers, forme une étoile du soir. Le gros point positif par contre est que nos MM EMA 13 et 34 ont encore évité un croisement et la EMA 13 repart même fortement à la hausse. Je vous invite à relire la page 77 de mon livre pour en savoir plus sur ces deux MM magiques.
Evidement, nous allons devoir vivre avec les PIIGS mais aussi et surtout avec le relèvement du plafond de la dette US. Pour rappel, depuis la mi-mai, la dette fédérale américaine a atteint le maximum autorisé, ce qui requiert un relèvement du plafond légal par un vote du Congrès sous peine de défaut de paiement !
C’est la pire chose qui pourrait arriver pour l’ensemble de la planète finance s’il n’était pas relevé. Mais je n’y crois pas car aucun politique n’oserait prendre un tel risque. Vous verrez, ils accorderont leurs violons au dernier moment mais il faut juste que le bon peuple panique pour faire passer de nouveaux impôts. Nous pourrions même assister à un feu d’artifice sur le marché quand la nouvelle tombera. Quoi qu’il en soit, il faudra doucement penser à alléger au fur et à mesure que nous nous rapprocherons des 1400/1450 points.

 

Tue, September 16 2014 » Anticipation » No Comments